Mercredi 1er novembre à 23h25 et dimanche 5 novembre à 3h50, France 3 rediffuse l'excellent documentaire que Patrick Rotman consacrait en 2004 aux "Survivants" de la déportation (durée : 120 mn).

Ce documentaire a été salué par la critique (voir plus bas) et a reçu deux prix :

- Prix "Le Monde" au SunnySide of the Doc
- Laurier d'Honneur du Club Audiovisuel de Paris

Plus d'informations sur le site de KUIV (qui a coproduit ce documentaire).

Une fiche d'exploitation pédagogique sur le site Teledoc du CNDP.

Télécharger le dossier de presse (site KUIV)

survivants

Le SYNOPSIS (par Patrick Rotman)

Extrait du dossier de presse de KUIV.

"Ce sont des survivants, quelques survivants, les uns « déportés raciaux » selon la terminologie de ce temps, les autres « politiques » et parfois les deux à la fois, juifs et résistants, résistants et juifs. Soixante ans après, les mots issus d’une mémoire intacte, étonnamment précise, racontent ce que furent pour eux, du printemps 1944 au printemps 1945, les derniers mois des camps dans cette période d’agonie du IIIe Reich.
Leurs récits croisés, au sein de l’archipel de souffrance et de douleur, retracent la fin effroyable de la guerre pendant laquelle la machine concentrationnaire continue de broyer des milliers d’individus. Les survivants relatent la dernière année, la plus terrible peut-être : l’extermination des juifs hongrois et des tsiganes à Birkenau, l’évacuation en janvier par les nazis des camps de Pologne, les marches de la mort, l’attente de la fin dans les camps surchargés, ravagés par les maladies, le chaos apocalyptique des dernières semaines d’avril, l’arrivée des premiers soldats alliés, la libération sans joie qui n’est pas encore la liberté, le voyage de retour, l’accueil à l’hôtel Lutétia, la redécouverte du monde des vivants, les retrouvailles avec la famille quand elle a survécu.
Ces paroles de survivants disent l’indicible, la souffrance extrême : l’ami abattu lors d’une marche, la mère qui meurt dans ses bras, la lutte impitoyable pour la survie dans la jungle des camps, la liquidation sauvage des kapos, le copain qui se laisse mourir, à bout de souffle, à bout d’espérance, la joie et la douleur mêlées des retrouvailles. Ils racontent encore, les revenants du printemps 1945, la difficulté de parler au retour et, encore plus, le refus des autres d’entendre. Les survivants n’étaient que quelques milliers, et leurs voix se sont fondues dans la longue complainte des malheurs de l’après-guerre.  Soixante ans plus tard, dans l’hiver de leur vie, ils parlent" (Patrick Rotman).

Quelques critiques parues dans la presse lors de la première diffusion:

" Un  documentaire  exceptionnel,  qui  retrace  les  douze  derniers  mois d’existence  des  camps  à  travers  les  souvenirs  d’une  dizaine  de  déportés aux parcours différents". Télérama

" Le  long  et  bouleversant  travail  de  Patrick  Rotman,  à l’écoute  des Survivants de la Shoah, vient exactement à son heure. Il faut regarder  avec la plus grande attention ce document de près de deux heures". Le Nouvel Obs Télé

Pour ceux qui auraient raté la diffusion de ce documentaire, nous signalons qu'il est disponible en DVD.